4. Le cheval blanc qui s’allonge

jeudi 8 janvier 2015

Une légende récrite et adaptée pour les enfants aujourd’hui

En 1939, Elizabeth Hollister Frost, hôtesse de Pierre et Louise Daura , dans leur vieille demeure écoute et recueille des légendes locales dont le cheval blanc qui s’allonge

Elle tentera d’en percer les mystères.

Elle écoute une vieille dame qui ne quitte plus sa maison mais qui peut voir de sa fenêtre, par-dessus les toits du bourg et au-delà de l’église loin, très loin dans la plaine. Et parfois que voit-elle ? Le Drac, cheval blanc empanaché d’étincelles de feu, qui se promène sur le Lot.

Il va au pas, au trot, puis au galop sur les rochers et l’église ……Il tourne, il tourne ….

Sa croupe s’allonge à volonté et sa course est rapide comme celle du vent …. Il entend parole comme homme.

Que dit-il à la vieille dame ?

  • Viens sur mon dos lui dit-elle
  • Je te conduirai dans des vignobles plus riches que ceux d’ici-bas.

Va-t-elle le suivre ? Va t’elle l’écouter ?

A la vérité le Drac quercynois s’apparente au cheval Bayart de la geste médiévale des quatre fils Aymon, dite chanson de Montauban.

Bayart, né d’un dragon, prisonnier dans une ile enchantée, est délivré par le magicien Maugis d’Aigremont et la fée Oriande.

C’est un cheval fée, beau et grand qui peut porter cinq chevaliers armés tout un jour.

Il était une fois, trois garçons à Pissabouysse, au bord du Lot qui avaient enfourché le tronc d’un gros peuplier, abattu près de la rivière.

Ils le fouettaient en criant « hue !hue !hue ! » L’arbre se transforma en très beau cheval qui partit au trot jusqu’au port de Roques.

Là, il se laissa monter par deux jeunes pécheurs de gardons, puis, le cheval par bonds prodigieux, arriva porte de Rocamadour, devant la maison Bordes Liauzun Vinel , remonta la Grande rue et arriva place du Sombral .

Sept garçons y jouaient à cachecache.

Alors les garçons montèrent sur le cheval, deux, puis deux, puis deux et la croupe du cheval s’allongeait démesurément pour charger tous les cavaliers au fur et à mesure.

Et puis un petit, un tout petit arriva dont on ne sait où, peut-être des bois de Castan.

Lui aussi avait envie de faire l’expérience du voyage.

Le cheval marchait toujours, de pech en combes jusqu’au rocher de Ganil. Alors il se passa quelque chose de bizarre …le cheval continuait de s’allonger mais tout à coup, il s’éleva dans les airs …des ailes poussaient sur les flancs du cheval et il tournait, tournait sur les toits de Saint Cirq, il rasait les maisons ….

Alors le cheval ailé s’éleva, s’éleva dans les airs …..et monta dans le ciel. Au loin l’orage grondait et se rapprochait, le ciel devenait noir.

Le cheval traversait l’orage, les éclairs…les enfants criaient de frayeur et sur son dos des écailles poussaient, poussaient, poussaient …

Alors le cheval passait et repassait au-dessus de Saint Cirq.

Il était au-dessus du fort et puis rasait les maisons Daura , la Fourdonne , Bessac , Vinot , frôlait le toit de l’église puis s’éloignait jusqu’au falaise de Ganil.

On entendait que des cris.

Les enfants criaient, les parents rassemblés sur la place du Sombral criaient : - descendez,

  • revenez…..
  • Ils sont perdus disaient certains, on ne les a pas assez prévenu…

Le dernier qui était monté sur le cheval le petit, le tout petit dont on ne savait pas d’où il venait eut une idée !

Entre les écailles qui recouvraient le corps du cheval –dragon, il tira un poil du cheval , le seul poil blanc qui se voyait qui subsistait.

Le Drac enfin……… le cheval blanc ne supporta pas et comme il passait au-dessus de la plage des Coudoulous, il se posa tel un aéroplane sur la plage de caillous, comme s’il était malade, épuisé.

Alors les enfants sautèrent sur la plage des Coudoulous et se refugièrent derrière un rocher …. Le Drac enfin le cheval blanc se redressa et disparut …… derrière le rocher de Ganil

Pour combien de temps, on ne le sait pas …..

D’autres disent que le petit qui avait toujours avec lui son sac eut encore une autre idée….

Il se rappela des conseils de son grand père qui voulait qu’il prenne toujours des feuilles de sauge dans son sac.

  • Quand tu es dans une situation dangereuse prends trois feuille de sauge, coupe les en sept morceaux et jettent les le plus haut possible
  • Il le fit et le Drac se posa aussi sec sur la plage des Coudoulous

Certains disent que si vous rencontrez un petit cheval blanc entre Cahors et Saint Cirq La Popie méfiez-vous quand même, évitez de monter sur son dos même s’il vous invite gentiment ……


Commentaires  (fermé)