1. 14 juin 2014 Cahors Juin -Jardins : Le jardin imparfait

14 juin 2014 La fraise à Bégoux
samedi 10 janvier 2015

JPEG - 7.1 ko

Dans le cadre du festival Cahors Juin-Jardins "Hors les murs" l’association Paysage et Patrimoine Sans Frontière /Antenne Cahors a initié le projet Bégoux ramène sa fraise Ce projet a été mené en partenariat avec le Comité de liaison de Begoux

Le quartier de Bégoux se souvient d’un temps pas si lointain où la fraise était cultivée sur ses terrains fertiles.

JPEG - 80.9 ko

Les riverains se sont mobilisés pour faire revivre cette histoire maraîchère De la mémoire vive des anciens à l’apprentissage du jardin potager par les petits écoliers, toutes les générations du quartier se retrouvent autour de la fraise.

Au programme ;

Exposition :

  • Sur les murs du quartier , les visages des anciens et des mots qui racontent leur histoire . Une vidéo a été réalisée
  • Petite muséographie empruntée au Musée de Cuzals et aux habitants du quartier , sur la fraise et le petit outillage

Création d’un jardin pédagogique

Sur le terrain communal , les habitants et l’école du quartier ont crée leur jardin partagé ; fraises , framboises , groseilles et légumes

GIF - 86 ko GIF - 107.1 ko GIF - 82 ko

Promenade contée sur le chemin jardin du Theron

JPEG - 65 ko

Consulter l’invitation et le discours d’inauguration

JPEG - 1.1 Mo


Au nom de l’Association Paysage et patrimoine sans frontière /Antenne Cahors je veux aujourd’hui saluer le remarquable travail réalisé par le Comité de liaison de Bégoux , présidé par Bernard Laborderie qui a su fédérer sur ce projet, les habitants de notre quartier, en dépassant le cadre habituel du tissus associatif.

Le résultat est là, qui à travers la grande histoire de la fraise à Bégoux, fait resurgir le passé de notre village, passé pas si lointain puisqu’il est encore dans la mémoire de nos aînés, comme en témoigne le petit film projeté dans la salle. Le résultat c’est aussi ce jardin pédagogique, qui est né de la collaboration spontanée des habitants du quartier, et des enfants de l’école, qui en quelques jours ont transformé une jachère en jardin potager, où la fraise va occuper bien sur une grande place. Le résultat c’est encore ces décorations qui sont venu orner la clôture faite de matériaux de récupération .

Le résultat c’est enfin notre participation au jardin flottant Il faut dire que le thème du jardin imparfait nous a, à l’évidence, parfaitement inspirés.

L’imperfection nous l’avons là présente tout autour de nous, toutes ces réalisations inachevées, tout ce qui est provisoire, ou encore tout ce qui est à améliorer.

L’imperfection c’est une sorte d’invitation à imaginer, à évoluer vers quelque chose de mieux. Pour un jardinier, petit ou grand, c’est aussi voluptueux que la page blanche de l’écrivain.

L’imparfait devient dès lors une notion dynamique, par opposition au parfait qui par définition est figé puisque non amendable.

L’imparfait, c’est quelque chose de concret, puisque les défauts sont visibles. A l’inverse, le parfait est une notion abstraite, sa représentation étant différente selon les individus.

L’imparfait est le matériau du consensus, qui pour se former exige des concessions réciproques, alors que la recherche systématique de la perfection est source de conflit et d’immobilisme.

Pour nous pour notre jardin, nous n’exigerons pas la perfection, inaccessible. Nous nous contenterons de considérer que ce qui est parfait c’est ce qui force à aimer. Et je vous prédis que notre jardin nous l’aimerons tellement que, de ce point de vue il deviendra parfait.

Monique Malique Association Paysage et Patrimoine Sans Frontière /Antenne Cahors


Documents joints

Word - 24 ko
Word - 24 ko