8. Le 3 juin 2016 Les jardins- paysage participent à l’inauguration de C.J.J 2016

samedi 4 juin 2016

Le 3 juin 2016 dans le Parc Tassart les bénévoles des 14 jardins- paysage participent à l’inauguration du Festival CJJ 2016.

JPEG - 11.7 ko

Une équipe très resserrée grâce aux Green Labs ...qui ont fait émerger l’idée d’écrire un texte collectif qui sera lu à plusieurs voix .

Vous pouvez le découvrir !!!!

Le concept de Jardins- Paysages en vallée du Lot est aujourd’hui un très jeune enfant qui, du haut de ses 3 ans peut s’enorgueillir d’avoir fédéré 14 communes ou hameaux de la vallée du Lot réunis sous la bannière du Parc Régional des Causses du Quercy.

De Saint Cirq Lapopie au Montat, 14 jardins offrent aux habitants et aux visiteurs un paysage qui change au cours des saisons ou par l’imagination des jardiniers, qui chaque année répondent avec leur sensibilité aux thèmes proposés par le Festival Cahors Juin Jardins.

Ce fut d’abord un jardin flottant, puis un jardin imparfait et enfin cette année un jardin en mouvement qui évoque selon les inspirations, ici un jardin animé, là des plantes voyageuses, ailleurs des parcours botaniques invitant à la balade.

Pour réaliser ces œuvres, l’engagement bénévole de citoyens ordinaires ou d’élus est devenu essentiel. Que chacun soit remercié de sa participation.

Le jardin, tel qu’il est conçu, est devenu un lieu d’expérimentation et d’expression citoyenne.

Expérimentation avec parfois le recours à des techniques que beaucoup ont trouvé étranges, comme la permaculture ou les tours à patates, ou encore la réalisation de parcours évoquant le périple de Candide, ailleurs des promenades botaniques, le recyclage de vieilles pompes à essence….

Nous ne citons ici que quelques réalisations… le mieux est de visiter tous les jardins, ce qui peut prendre plusieurs journées…

Quant à l’expression citoyenne, elle se manifeste de façon discrète par l’engagement spontané et désintéressé de femmes et d’hommes vivant dans la cité, de citoyens au sens noble du terme.

A cet égard il faut bien s’entendre sur la notion de citoyenneté : Pour certains, la citoyenneté c’est disposer de droits et accessoirement remplir certains devoirs : à minima respecter la loi.

Cette conception de la citoyenneté est égoïste et restrictive car elle laisse aux autres et à la loi, la charge de constituer le tissu social, fait de nécessaires solidarités, de respect mutuel des individus, de l’acceptation des différences, de la primauté de l’intérêt général sur les intérêts particuliers.

Rousseau écrivait : « Le citoyen est un être éminemment politique qui exprime non pas son intérêt individuel mais l’intérêt général. Cet intérêt général ne se limite pas à la somme des volontés particulières, mais la dépasse. »

On ne peut pas mieux définir la citoyenneté telle que nous la concevons pour nos jardins, cette citoyenneté qui permet l’expérimentation sans détruire les liens qui nous rassemblent.

La citoyenneté est donc plus un comportement social qu’un statut juridique lié à la nationalité.

Nos jardins véhiculent des valeurs de tolérance, de respect des autres, de solidarité, qui s’opposent aux égoïsmes consuméristes, trop répandus dans nos sociétés qui aboutissent à la volonté de satisfaire des intérêts particuliers, parfois au détriment de l’intérêt collectif.

Ces valeurs doivent être transmises aux enfants de nos écoles pour en faire des citoyens bâtisseurs du tissu social.

Et donc ? Pour conclure vous êtes tous invités à l’Errance, à parcourir le monde entre Causse et vallée en passant par Bouzies où vous pourrez passer une journée extraordinaire « Cent un ronds »


Les 14 jardins- paysage vus par Alice Freytet


Documents joints

Word - 26.5 ko
Word - 26.5 ko