8. La "secchia rapita " et la légende des tortellinis

dimanche 1er février 2015

Il y a toujours eu une rivalité entre Bologne et Modène qui sont deux villes de L’Emilia distantes d’environ 50 km.

Elles sont toutes les deux dans la riche plaine du PO, "la pianura padana ".

Toutes ces histoires datent de la grande rivalité entre les guelfes et les gibelins, factions opposées au Moyen- Age.

Bologne était guelfe (papauté) et Modène Gibeline (Saint Empire romain germanique)


Deux villes ennemies avec deux batailles

  • La Fossalta en 1249 Bologne est gagnante et fera un célèbre prisonnier le Roi Enzo.

La bataille fut brève mais ce fut la défaite des Bolognais malgré la supériorité en nombre numérique des Bolognais ; ces derniers furent surpris par une attaque latérale et si quelques-uns purent se réfugier dans le château de Zappolino d’autres se sont enfuis essayant de rejoindre Bologne en entrant par la porte San Felice.

JPEG - 40.3 ko

On put compter jusqu’à 2000 morts et les Modénais suivirent les Bolognais jusqu’à la porte San Felice , détruisant sur leur passage les châteaux de Crespellano , Zola , Sammoggia , Anzola , Castelfranco et l’église près de l’écluse de Cassalecchio.

Ils ne tentèrent pas le siège de Bologne se limitant à cerner la ville pendant quelques jours .

Enfin, ils repartirent à Modène, emportant comme trophée un seau qui se trouvait sur un puit Porte San Felice (porte qui mène vers Modène)

JPEG - 6.5 ko

On raconte qu’un modénaise marchait alors le long de la muraille près de la porte San Felice portant le seau sur sa tête comme un casque de combattant. Ce seau est exposé aujourd’hui à Modène.

JPEG - 10.2 ko

Alessandro Tassoni en a fait un poème

Cet évènement est appelé aujourd’hui la secchia rapita et Salieri en a fait un opéra

Mais on raconte encore une autre légende : celle des tortellinis

On raconte que les habitants de Modène se sont fait aider par les dieux pour combattre les Bolognais.

Parmi les guerriers il y avait :

  • Mars,
  • Bacchus
  • Vénus.

En rentrant à Modène, ils s’arrêtèrent pour passer la nuit dans une auberge de Catelfranco Emilia, un village entre les deux cités rivales.

Le matin, Mars et Bacchus se levèrent de bonne heure et allèrent faire un tour dans la campagne.

Vénus était restée dans sa chambre et quand elle se leva l’aubergiste séduit par sa beauté de la déesse confectionna des tortellinis en forme de nombril.

JPEG - 9.2 ko